Comité Régional d'Equitation Occitanie Site Officiel Cre Occitanie

Courrier adressé aux Préfets d’Occitanie le 30/09/20

30 octobre 2020

Objet : Nouvelles mesures sanitaires – situation des établissements équestres

 

Monsieur le Préfet,

 

A la suite des déclarations du Président de la République ce 28 octobre et des démarches déjà engagées depuis plusieurs jours par la Fédération Française d'Equitation auprès du Gouvernement, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation des établissements équestres, des cavaliers et des propriétaires d'équidés en pension.

Au regard de la gestion de la crise sanitaire depuis plusieurs mois, et notamment de la première période de confinement, nous n'avons eu de cesse de rappeler les spécificités de nos activités équestres, doublement sanctionnées par leur fermeture administrative d'une part, entraînant un arrêt des recettes, et une obligation de maintenir le bien-être des poneys et chevaux en assurant leur entretien courant et leur exercice physique, rendant difficile le recours à l'activité partielle.

A moins de 24h de la mise en œuvre du nouveau confinement, nous ne disposons d'aucune information officielle quant au sort qui sera réservé aux ERP équestres et aux cheptels qu'ils hébergent. Dès ce vendredi 30 octobre, un désastre sanitaire pour des milliers de poneys et chevaux pourrait s'ajouter à la crise que traverse notre pays.

Face à de nouvelles mesures sanitaires qui pourraient conduire à la fermeture administrative des établissements équestres ou une restriction de leur accès nous demandons :

  • L'accès organisé des cavaliers pour assurer l'activité physique des poneys et chevaux indispensable à leur bien-être et à leurs besoins vitaux ;
  • L'accès des propriétaires d'équidés aux écuries de leurs animaux pour en assurer les soins et l'entretien ;
  • La mise en place d'un dispositif de soutien pour les établissements qui seraient privés de chiffre d’affaires ;
  • Des mesures particulières de soutien pour les employeurs ne pouvant avoir recours au chômage partiel pour leur personnel devant assurer les soins et le bien-être des poneys et chevaux.

Comme nous le faisons depuis le depuis le début de cette crise sanitaire, nous entendons agir avec le sens des responsabilités en conciliant les enjeux sanitaires et ceux liés à la survie économique des établissements équestres.

Les prochaines heures seront décisives, nous comptons sur votre soutien et restons à votre disposition.

Restant à votre disposition, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre haute considération.

Jacob Legros